Elizabeth Bàthory, Pascal Croci & Françoise-Sylvie Pauly (2009)

"Hongrie, XVIe siècle. La jeune comtesse Elizabeth Bàthory se livre à des orgies dans son château. Elle y torture et tue des jeunes filles pour se baigner voluptueusement dans leur sang, espérant ainsi gagner la jeunesse éternelle. Pascal Croci reprend le mythe de la comtesse sanglante : vampire pour la légende et tueuse en série pour l'histoire. Il dresse un portrait sans concession d'une femme complexe, autant ambiguë que terrifiante."

C'est l'illustration sur la couverture qui m'a attirée à cette bande-dessinée : je trouvais le portrait de cette femme très beau et du coup, j'ai emprunté ce livre.

Ce livre a pour sujet Elizabeth Bàthory, une femme qui a vécu au XVIème siècle en Hongrie. Cette très belle femme s'est retrouvée mariée contre son gré à un commandant de l'armée qui était sans cesse absent. La comtesse Elizabeth Bàthory était donc seul dans son château, seule avec une cousine qui avait été sa demoiselle d'honneur, et, plus tard, un prêtre et un peintre qui ne peint pas. La comtesse a pour "loisir" de torturer et de tuer des jeunes filles et femmes, par plaisir, mais aussi pour récupérer leur sang et s'en faire des bains car elle veut rester jeune. Mais tout cela est du domaine du mythe car aucune preuve fiable n'existe, et cela pourrait aussi bien être un complot ou une légende.

Ce livre m'a déçue parce que j'ai trouvé qu'il manquait de consistance et que beaucoup de choses étaient répétitives, tels que les dessins ou les épisodes de l'histoire. Apparemment, cette femme est la première vampire qui soit, bien avant Dracula, elle est l'objet de nombreuses croyances, mais tout cela n'est que peu abordé dans la bande-dessinée elle-même, ce n'est mentionné qu'à la fin dans une explication sur la genèse du livre. D'un autre côté, je comprends aussi qu'il soit difficile de faire un travail plus dense sur Elizabeth Bàthory car elle a vécu au XVIème siècle, ce qui rend les sources rares.

Le contenu du silence, Lucía Etxebarria (2011)

"Cela fait dix ans que Gabriel, un jeune cadre menant une existence paisible à Londres, est sans nouvelle de sa soeur, Cordelia. Jusqu’au jour où il reçoit un sinistre appel : sa soeur est l’une des victimes présumées du suicide collectif de la secte « Thule Solaris » à Ténérife. Délaissant les préparatifs de son mariage, il se rend aussitôt aux îles Canaries pour faire la lumière sur ce drame. Helena, l’amie intime de Cordelia, sera son guide durant son enquête. Elle révélera peu à peu les zones d’ombres de la vie de la jeune femme et les événements qui l’ont précipitée dans les bras de la secte. Ensemble, Gabriel et Helena partent à la recherche des disparus et tentent d’établir la vérité sur Solaris et ses ramifications."

Il y a quelques années, alors que j'étais lycéenne puis étudiante, j'ai eu l'occasion de découvrir Lucía Etxebarria, puis de lire une grande partie de ses ouvrages traduits en français. Donc quand l'autre jours j'ai vu un livre que je n'avais pas lu de cette auteur, je n'ai pas hésité, je l'ai emprunté sans même lire la quatrième de couverture.

Le personnage principal de ce livre est Gabriel, un homme vivant en Grande-Bretagne et sur le point de se marier. Il est sans nouvelles de sa soeur, Cordélia, depuis une dizaine d'années, mais il est un jour contacté par Helena, une amie très proche de Cordélia : un suicide collectif a eu lieu à Ténérife, et Cordélia serait à priori au nombre des victimes puisqu'elle appartenait à la secte concernée par ces décès. Gabriel se rend donc sur place pour éclaircir la situation et une fois là-bas, il découvre la vie que menait sa soeur, celle qu'elle était devenu, les gens et la secte qu'elle fréquentait et, éloigné de sa vie quotidienne, il prend conscience de ses doutes, notamment à propos de son mariage prochain.

J'ai été un peu surprise par ce livre qui m'a certes plu, mais qui n'était pas du tout ce à quoi je m'attendais. Dans les précédents ouvrages de Lucía Etxebarria, il était énormément question des relations entre hommes et femmes, de relations amoureuses, de féminisme, d'identité féminine, etc, le tout dans des atmosphères colorées et chaleureuses. Or, ici, pas ou peu de tout cela : il s'agit plutôt d'un thriller, d'un retour sur l'histoire d'une femme intelligente mais fragile émotionnellement et qui se retrouve assujettie à une secte, à l'histoire d'une secte qui trouve ses racines dans l'Allemagne nazie, etc. Ce livre m'a donc plu parce que l'écriture est fluide, que l'histoire des personnages est intéressante, de même que  l'historique de la secte, mais je l'ai trouvé différent -mais bien !- des autres ouvrages de la même auteur.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...