Réparer les vivant, Maylis de Kerangal (2014)

"Réparer les vivants est le roman d'une transplantation cardiaque. Telle une chanson de gestes, il tisse les présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures exactement. Roman de tension et de patience, d'accélérations paniques et de pauses méditatives, il trace une aventure métaphysique, à la fois collective et intime, où le coeur, au-delà de sa fonction organique, demeure le siège des affects et le symbole de l'amour."

J'ai énormément entendu parler de ce livre début 2014, lors de sa sortie, et il faut croire que beaucoup de gens aussi puisque j'ai réservé ce livre dès que j'ai pu et je ne l'ai eu que 9 mois plus tard (et il y avait encore des gens qui l'attendaient après moi)... J'avais déjà lu La naissance d'un pont de la même auteur (j'en ai parlé ici) et j'avais apprécié ce livre, donc j'avais bien envie de lire autre chose de Maylis de Kerangal afin de compléter mon opinion.

Ici, nous suivons l'histoire d'une greffe du coeur, en commençant avec Simon, ado surfeur qui a un accident sur la route, avec deux amis. Sauf que les amis sont blessés tandis que dans son cas, il s'agit de coma, et de mort cérébrale. Thomas Rémige, coordinateur, doit alors parler aux parents, dans ces terribles conditions, du don d'organe puisque leur fils répond aux critères physiologiques pour faire don de ses organes. Et nous suivons ainsi les différents personnages impliqués dans la greffes, les médecins, les malades, etc. Avec leurs vies, leurs savoirs, leurs parcours et leurs aspirations, voire espoirs.

J'ai bien aimé ce livre aussi bien pour le fond que pour la forme. Le sujet est extrêmement intéressant, le don d'organes est quelque chose sur quoi chacun devrait être sensibilisé et avoir reçu des explications pour avoir un avis sur son propre cas. Ici le sujet est traité juste comme il faut je trouve : on a la sensibilité et l'émotion via les différents personnages, mais aussi le côté médical, clinique qui explique les étapes. Il y a un bon équilibre entre ces deux aspects, on ne vire pas dans le pathos ni dans la description purement scientifique : c'est clair, sobre mais humain aussi. Le style correspond à tout cela : pas un mot de trop, des phrases simples mais qui disent tout ce qu'il faut de façon fluide.

Par contre, la lecture peut être un peu difficile par moment quand on a été confronté à une situation similaire. Ce n'est pas le récit lui-même qui est difficile, mais l'évocation de souvenir que sa lecture amène. Néanmoins, j'ai trouvé que c'était un bon livre et je lirai d'autres textes de l'auteur.

Carte de fidélité, Sylvain Rossignol (2010)

"Dans un supermarché, les vies se croisent, s'effleurent mais se rencontrent rarement. Les caissières sont aux caisses, les vigiles à leur poste, les clients à leurs listes de courses. C'est un monde codifié pour que les clients consomment et pour que les caissières s'accommodent de leur travail fragmenté. Cet univers se fissure quand une caissière, Noémie, offre un article à un client, autrement dit le vole ; quand ce client, Julien, tombe sous le charme de Noémie ; et surtout quand un directeur de supermarché, Monsieur Némane, décide d'ouvrir le magasin un dimanche veille de Noël. La grève menace. Avec elle survient le chaos et les vies s'interrompent, se télescopent, s'empoignent. L'enjeu est important : il s'agit de retrouver les rêves d'une vie meilleure, de regagner sa fierté.
Le supermarché est le décor dans lequel ils évoluent, mais il est plus que cela : il est leur métier, il les façonne autant qu'ils le façonnent. Ainsi, quand les personnages parlent, ils parlent d'eux-mêmes mais disent aussi le travail.
Une histoire de sentiments ou une histoire de travail ? Les deux, intimement liés
."

Je suis tombé sur ce livre un peu par hasard et comme la quatrième de couverture laissait présager un texte intéressant, je l'ai lu. Il faut dit que ça parle d'une grande surface, or ce genre de lieu me fascine, pas de façon positive, c'est plutôt que ça m'intrigue, m'interroge et me révulse aussi.

L'histoire se déroule donc dans une grande surface de la région de Tours, en décembre, alors que la saison des fêtes approche et que le gérant du magasin souhaite ouvrir le dimanche avant Noël. Une salariée, la responsable du rayon poissonnerie, Viviane décide de s'y opposer, et prend alors contact avec un syndicat et avec ses collègues afin de faire part de leur refus de travailler ce jour-là. En parallèle, nous suivons Noémie, une hôtesse de caisse diplômée, peu appréciée, plutôt renfermée sur elle-même avec une tendance à l'ironie. Elle fait ce métier par contrainte car elle a une fille à élever, mais elle n'accepte pas le système et elle s'emploie à le saboter de l'intérieur, en offrant un article par jour à un client. Or, un jour, ce client c'est Julien, qui est intrigué par Noémie, après qu'un jour elle ait scanné des produits afin que leurs bips fassent un S.O.S. en morse.

J'ai bien aimé ce livre qui mêle sujets sérieux et humour, le tout dans des parties brèves qui nous font passer d'un personnage à l'autre et nous font appréhender la situation de façon relativement globale. Certains personnages sont un peu caricaturaux, mais cela reste raisonnable, surtout que le livre n'est pas long et ils ne sont pas exactement le sujet, donc ce n'est pas nécessaire de trop approfondir. Au final j'ai appréciée cette lecture et je recommande donc ce livre qui est à la fois divertissant et qui fait aussi réfléchir.

Green, glam et gourmande, Rebecca Leffler (2014)

"Être green et glamour en même temps c'est possible... Même pour les gourmandes ! Le green à la New-Yorkaise, c'est chic et fun ! Fini de choisir entre l'art de cuisiner et la santé. Bye-bye aux salades boring et hello aux recettes gourmet-girly de Rebecca ! Avec son humour à la sauce New-yorkaise, Rebecca Leffler partage avec vous les secrets du healthy lifestyle à l'Américaine : yoga, pratiques naturelles, astuces beauté s'associent aux recettes en un joyeux festival."

Pour commencer, il faut savoir que je m'intéresse pas mal aux recettes végétariennes et vegan vu que je n'aime pas vraiment la viande ni le poisson. Or, la plupart des sites, blogs, recettes, etc, végétarien et vegan proviennent des États-Unis. Donc j'ai été plutôt intéressée quand j'ai vu qu'il existait enfin un livre en français sur le sujet, et plus globalement sur les recettes santé et le bien-être (via le yoga et la méditation notamment), à savoir Green, glam et gourmande de Rebecca Leffler.

Le livre s'organise en six parties : les infos essentielles avec des recettes de base, des listes de courses types et des recettes de smoothies et de petits-déjeuners, une deuxième petite partie avec des jus, puis quatre parties liées aux saisons avec des recettes liées aux fruits et légumes du moment. On trouve aussi des séances de yoga, des playlists et des conseils de beauté (recettes pour faire des masques maison par exemple).

J'ai attentivement lu le livre, mais pour autant je n'ai pas testé de recettes, donc mon avis ne portera pas dessus. J'ai apprécié le côté complet de l'ouvrage, à savoir qu'il ne nous est pas seulement proposé des recettes de cuisine, mais plutôt un mode de vie englobant l'alimentation et le bien-être au sens plus global, ainsi qu'une démarche écologique puisque les recettes prennent en compte les produits de saison, ce qui correspond énormément à mes modes de vie et de pensée. La plupart des recettes sont accessibles et réalisables facilement ce qui rend le livre facile d'accès. Et ce qui est intéressant c'est que les recettes proposées ne sont pas de simples version végétarienne ou vegan de plats avec de la viande, des oeufs ou du poisson, mais de vraies recettes originales qui sortent du cadre viande/poisson + accompagnement.

Par contre, plusieurs choses m'ont déplu. Déjà le ton et l'ambiance globale du livre qui est très bobo et twee, ce qui m'horripile un peu (genre, ☼♥ tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, on mange du kale et on aime la nature ♥☼). Et parlant de chou kale : le kale est le légume à la mode depuis environ deux ans au moins dans la sphère vegan&co US et il arrive en France depuis environ un an. Sauf qu'en fait, on ne le trouve grosso modo qu'à Paris et quelques grandes villes, donc moi, dans ma ville moyenne, je n'en trouve pas. Non pas que je veuille à tout prix du kale, mais j'aimerai bien goûter au moins une fois, et aussi qu'on me propose une alternative au kale pour quand même faire les recettes qui en contiennent. Et d'ailleurs, beaucoup de recettes contiennent des ingrédients difficile à trouver et/ou chers : poudre de caroube du Pérou, du gomasio, de la poudre d'arrowroot, etc, bref des ingrédients que je n'ai pas forcément dans mes placards.

Au final, ce livre a du bon comme du mauvais, ce qui fait que mon avis est partagé, et que je le juge pas mal, mais sans plus. Disons que si on se contente du fond et qu'on adapte un tout petit peu les recettes, le livre est bien et accessible, voire salutaire dans sa démarche de bien-être. Par contre, le ton un peu niais et maniéré peu déplaire, ainsi que le côté "parisien" (à cause des ingrédients qu'on trouve facilement à Paris, mais pas ailleurs). Donc je le refeuilleterais à la bibliothèque, mais je ne l'achèterai pas.

Test : quelle lecture pour moi ?

Allez hop, un petit test de bon matin. Le test en question est à retrouver ici (il date de 2008). Je suis...

La lectrice avertie

Votre personnalité
Curieuse, ouverte d'esprit et indépendante,
Oui. vous aimez l'action, les films d'auteurs et les soirées conviviales entres amies. Ça dépend. Votre job est très important pour vous et vous raffolez des heures sup' ! Oui. Le week-end, vous aimez retrouver vos proches, pour une soirée tranquille avec votre amoureux ou pour papoter autour d'un brunch avec vos amis. Bof, si je peux être toute seule avec mes bouquins, c'est mieux.

La lecture et vous
La lecture, vous êtes tombée dedans quand vous étiez petite.
Oui. A l'école, vous dévoriez des bouquins à longueur de journée, Oui. vous pensiez même à devenir écrivain ! Non. Malheureusement, votre vie de citadine overbookée a pris le dessus. Non. Aujourd'hui, vous n'avez plus le temps de consacrer vos soirées à lire des romans de Proust, Maupassant ou autres classiques envoutants. Non, je viens d'ailleurs de commencer Le côté de Germantes (3ème titre de La recherche du temps perdu de Marcel Proust)

Nos suggestions
Tentez les auteurs de nouvelles comme Anna Gavalda avec
Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part Lol ! NOPE. Trop insipide. C'est une référence de ce que je ne veux pas lire. ou les romans courts, comme Oscar et la dame rose d'Eric-Emmanuel Schmitt, par exemple. Déjà lu, bof. Vous aimez les sagas ? Osez les 3 tomes Millenium : quand on commence on ne s'arrête plus ! Ah, là je plussois largement, j'adore Millenium ! Côté thriller, on vous recommandera le tout dernier de Patricia Cornwell, Registre des morts. Palpitant ! Idem, j'adore Patricia Cornwell, même si je n'ai pas lus ces textes des dernières années puisque le côté sentimental prenait trop de place pour moi dans les romans.

Bref, le résultat de ce test commence bien et se termine de justesse correctement, mais au milieu ça ne va pas vraiment...

Cornes, Joe Hill (2010)

"USA, état du New Hampshire. Ignatius Perrish avait tout pour être heureux : une famille riche et heureuse, un avenir tout tracé. Mais il y a un an, sa fiancée, Merrin Williams, est retrouvée morte. Depuis, Ignatius sombre dans le désespoir, noie son chagrin dans l'alcool, accumule les aventures sans lendemain. Jusqu'au jour où des cornes lui poussent sur la tête. La surprise passée, il découvre que ces deux appendices lui donnent le pouvoir de faire avouer l'inavouable aux gens qu'il croise. Don macabre ou coup de pouce du diable ? L'assassin de Merrin n'a plus qu'à prier pour ne pas croiser son chemin !"

J'ai entendu parler de ce livre lors de la sortie de l'adaptation cinématographique par Alexandre Aja et comme ça avait l'air bien, je me suis empressée d'aller le lire.

Ignatus est un jeune homme dont la fiancée a été tuée un an auparavant, et comme l'affaire n'est pas bouclée, tout le monde le considère plus ou mois avec suspicion, le tenant pour l'assassin, y compris sa propre famille. Tout cela, il le soupçonne, mais tout à coup, les gens se mettent à le lui dire, ça et tout ce qu'ils pensent, leurs trahisons, leurs coups bas, etc. Et cela correspond avec l'apparition de cornes sur sa tête, cornes que lui vois, sens et peut toucher, mais que personne d'autre ne semble voir. Doué de ce pouvoir aussi nuisible qu'utile il parvient à mettre à jour des révélations qui lui permettent de connaître vraiment les gens qu'il croise, mais aussi de remonter la piste de l'assassin de sa fiancée.

J'ai beaucoup appréciée cette lecture : l'idée de départ est originale et donne envie d'en savoir plus, car qui n'a jamais rêvé de pouvoir savoir ce que pensent les gens ?, et en plus elle est bien traitée, il n'y a pas d'abus ou d'incohérence. Et puis l'histoire est bien narrée et le suspense très bien maîtrisé ce qui fait qu'il est difficile de lâcher ce livre ! Pour autant, les moments avec les serpents m'ont paru un peu hors de propos, peut-être aussi un peu clichés, même si cela reste cohérent avec le reste de l'histoire. Du coup, après cette lecture, je me dis que je pourrais bien lire d'autres textes de cet auteur parce que c'est plutôt pas mal.

Le lecteur de cadavres, Antonie Garrido (2011)

"Inspiré d’un personnage réel, Le lecteur de cadavres nous plonge dans la Chine Impériale du XIIIe siècle et nous relate l’extraordinaire histoire de Ci Song, un jeune garçon d’origine modeste sur lequel le destin semble s’acharner. Après la mort de ses parents, l’incendie de sa maison et l’arrestation de son frère, il est contraint de fuir son village avec sa petite sœur malade.
Ci se retrouve dans les quartiers populaires de Lin’an, la capitale de l’Empire. où la vie ne vaut pas grand-chose. Il devient un des meilleurs fossoyeurs des « champs de la mort », puis, grâce à son formidable talent pour expliquer les causes d’un décès, il est accepté à la prestigieuse Académie Ming.
L’écho de ses exploits parvient aux oreilles de l’Empereur. Celui-ci le convoque pour enquêter sur une série d’assassinats qui menacent la paix impériale. S’il réussit, il entrera au sein du Conseil du Châtiment, s’il échoue : c’est la mort.
"

Je ne sais plus comment j'ai entendu parler de ce livre, mais j'ai dû en lire une bonne critique quelque part puisque j'avais mis une réservation sur l'exemplaire de la bibliothèque, c'est donc que je voulais vraiment le lire.

Le personnage principal est Ci. Un jeune homme dont la famille est contrainte de retourner vivre à la campagne à cause du décès d'un des grands-pères de Ci et du deuil que ça implique. Ci aimerait à tout pris retourner à la ville, Lin'an, afin de continuer ses études et pouvoir travailler pour Feng, un procureur ami de son père et que Ci admire énormément. La famille retourne donc vivre chez le grand frère de Ci, mais rapidement celui-ci est accusé de meurtre, et pire, c'est Feng, de passage dans le village, qui résout cette affaire. La famille est donc déshonorée, mais ce n'est que le début des problèmes car une nuit la maison de la famille de Ci est détruite à cause de l'orage et ses parents périssent. Il se retrouve donc seul, sans ressources, sans personne pour l'aider (car déshonoré) et avec en plus sa petite soeur malade à charge. Ci décide donc de partir vers la ville afin de prendre contact avec les gens qu'il a connu là-bas et d'essayer de retrouver des ressources, de l'aide et une situation.

Mon avis est partagé mais globalement positif sur ce livre. Pour commencer par le négatif : je n'ai pas vraiment aimé le premier quart/tiers du livre où les problèmes arrivent trop systématiquement, et du coup de façon prévisible, à Ci. Du coup, le début est un peu lourd voire ennuyeux parce qu'on sait que quoiqu'il fasse, Ci va être trahi et/ou jouer de malchance. Mais une fois cela passé, la suite du texte est plus intéressante et en particulier l'aspect qui concerne l'histoire et la vie quotidienne en Chine au XIIème siècle, mais aussi l'enquête et les début de la médecine légale, ainsi que tous les raisonnements de Ci. Il s'agit donc d'une bonne lecture, même si quelques lourdeurs au début peuvent décourager.

(Pour info, Joe Hill est l'un des fils de Stephen King.)

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...